Vítor Constâncio croit à un retour aux marchés en 2013

Constâncio

Vítor Constâncio

Le vice-président de la Banque centrale européenne a déclaré à Bruxelles, que le Portugal peut revenir aux marchés en 2013.

Prudent, Vitor Constancio déclare: « Je n’ai jamais dit que cet accès était mis en cause. Bien sûr, personne ne peut prédire l’avenir, mais ce scénario est prévisible ». L’ancien gouverneur de la Banque du Portugal a répondu aux questions de Diogo Feio, CDS/PP, au cours de la séance de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, qui avait déjà aussi entendu Mario Draghi, président de la BCE, a présenté le rapport annuel 2011 de l’institution.

En quittant la réunion, Constancio a également expliqué que l’on ne peut pas encore anticiper l’évolution des taux d’intérêt portugais ainsi que le retour aux marchés, car ceci doit encore être « examiné » si les circonstances économiques et financières se modifient dans la zone euro. Toutefois, le vice-président de la BCE précise que « jusqu’à présent, le pays a accompli le programme qui a été convenu avec les institutions européennes ».

Dans le même comité, Vitor Constancio a également fait valoir que « les questions de communication sont très importantes » à ce stade, après avoir perdu du temps à expliquer ce qu’il pense sur les réformes en cours et en réponse au député européen portugais et aux questions formulées par les trois parlementaires. Constancio a déclaré que « l’union monétaire exige une dose plus élevée d’union budgétaire » et a plaidé pour la nécessité d’un « mécanisme de gestion de crises ». Pour le vice-président de la BCE, « les conditions de surveillance et de résolution des crises bancaires doivent évoluer dans un sens plus pan-européen ».

Constâncio acredita num regresso aos mercados em 2013.

O vice-presidente do Banco Central Europeu disse, em Bruxelas, que Portugal pode regressar aos mercados em 2013.

Cauteloso, Vítor Constâncio comentou: « Eu nunca disse que esse acesso estava em causa. Claro que ninguém pode prever o futuro, mas esse é o cenário previsível ». O antigo governador do Banco de Portugal respondia a perguntas de Diogo Feio, eurodeputado do CDS/PP, durante a sessão da Comissão dos Assuntos Económicos e Monetários do Parlamento Europeu, que também já tinha ouvido antes Mario Draghi, presidente do BCE, que apresentou o relatório anual de 2011 da instituição.

À saída da reunião, Vitor Constâncio explicou ainda que a evolução das taxas de juro portuguesas acabam por não refletir já ou antecipar o regresso aos mercados, que terá ainda de ser « examinado » caso as circunstâncias económicas e financeiras da zona euro se modifiquem. No entanto, o vice-presidente do BCE deixa claro dentro e fora da reunião que « até ao momento o país tem estado a cumprir o programa que acordou com as instituições europeias ».

Nessa mesma comissão, Constâncio defendeu ainda que « as questões da comunicação são muito importantes » nesta fase, tendo perdido algum tempo a explicar o que pensa sobre as reformas actualmente em curso e em resposta ao eurodeputado português e a mais três parlamentares que lhe formularam questões. Constâncio disse que « a união monetária exige uma dose maior de união orçamental » e defendeu a necessidade de « um mecanismo de gestão de crises ». Para o vice do BCE, « as condições de supervisão e de resolução de crises bancárias têm de evoluir num sentido mais pan-europeu ». (DN)


Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Une Réponse à Vítor Constâncio croit à un retour aux marchés en 2013

  1. Antonio Répondre

    26 avril 2012 a 9 h 35 min

    FOUTAISE!

    Comment peut-il dire cela ?

    La majorité des indicateurs économiques au Portugal sont au ROUGE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.