• mer. Avr 24th, 2024

Ukraine : l’ONU s’alarme du risque d’une « guerre plus large »

Share This !

Alors que les « risques d’escalade » en Ukraine augmentent, le monde se dirige « les yeux grands ouverts » vers « une guerre plus large », s’est alarmé le secrétaire général de l’ONU dans un discours particulièrement sombre présentant ses priorités pour 2023.

Guerre en Ukraine, crise climatique, pauvreté extrême… « Nous avons commencé l’année 2023 avec dans notre ligne de mire une convergence de défis jamais vue de notre vivant », a déclaré Antonio Guterres devant l’Assemblée générale de l’ONU.

Selon les scientifiques gérant l’horloge de l’apocalypse, l’humanité n’a jamais été aussi proche de sa fin, désormais à 90 secondes avant minuit, a-t-il rappelé, y voyant un signal d’alarme.

« Nous devons nous réveiller et nous mettre au travail », a-t-il insisté, dressant une liste des questions urgentes pour 2023.

Tout en haut de cette liste, la guerre en Ukraine.

« Les perspectives de paix ne cessent de se réduire. Les risques d’une escalade et d’un carnage supplémentaires ne cessent d’augmenter. »

« Je crains que le monde ne soit pas en train d’avancer en dormant comme un somnambule vers une guerre plus large mais je crains qu’il le fasse en fait les yeux grands ouverts », a-t-il lancé, avant de s’inquiéter d’autres menaces contre la paix, du conflit israélo-palestinien à l’Afghanistan en passant par la Birmanie, le Sahel ou Haïti.

« Si tous les pays remplissaient leurs obligations en vertu de la Charte (des Nations unies, ndlr), le droit à la paix serait garanti », a-t-il insisté, plaçant le respect des droits humains au coeur de ces valeurs.

De manière plus large, Antonio Guterres a dénoncé l’absence de « vision stratégique », et le « penchant » des décideurs politiques et économiques pour le court terme.

« La prochaine élection. La prochaine manoeuvre politique pour s’accrocher au pouvoir » ou « les cours d’une action en bourse le lendemain »: « Cette réflexion à court terme n’est pas seulement profondément irresponsable, elle est immorale. »

 Des « miettes » pour les pauvres

Soulignant au contraire la nécessité de penser aux générations futures, il a répété son appel à une « transformation radicale » de l’architecture financière mondiale.

« Il y a quelque chose de fondamentalement mauvais dans notre système économique et financier », a-t-il insisté, pointant sa responsabilité dans la hausse de la pauvreté et de la faim, des écarts entre riches et pauvres, ou du poids de la dette des pays en développement.

« Sans réformes fondamentales, les pays et les individus les plus riches vont continuer à accumuler les richesses, ne laissant que des miettes aux communautés et aux pays du Sud ».

Une inquiétude à laquelle ont fait écho les représentants des pays en développement, de l’Afrique aux petits Etats insulaires.

« Les plus pauvres ne peuvent pas continuer de payer le prix fort au bénéfice des plus nantis », a insisté l’ambassadeur cubain Pedro Luis Pedroso Cuesta, au nom du groupe G77+Chine, qui compte 134 pays en développement.

Selon le Programme de l’ONU pour le développement, avec la pandémie, le monde est déjà revenu cinq ans en arrière en termes de développement humain (santé, éducation, niveau de vie).

Et « les objectifs de développement (ODD) sont en train de disparaître dans le rétroviseur », a déploré Antonio Guterres, en référence aux 17 objectifs fixés en 2015 pour parvenir en 2030 à l’élimination de la pauvreté, à la sécurité alimentaire pour tous ou encore à l’accès à une énergie propre et abordable.

« Nous avons des opportunités de (les) sauver », a toutefois assuré le secrétaire général, qui organise en septembre à New York un sommet sur ce thème.

La lutte contre le réchauffement ainsi que l' »ambition climatique » seront au coeur d’un autre sommet également en septembre auquel il a invité les dirigeants du monde, « sous condition ».

« Montrez-nous une action qui s’accélère pour cette décennie et de nouveaux plans ambitieux de neutralité carbone ou, s’il vous plait, ne venez pas », a-t-il lancé.

Il s’est aussi attaqué une nouvelle fois au secteur des énergies fossiles: « Si vous ne pouvez pas planifier un chemin crédible vers la neutralité carbone, avec des objectifs pour 2025 et 2030 couvrant toutes vos opérations, vous ne devriez pas être en activité ».

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Articles qui pourraient vous intéresser:

Intercités à 99 % par plus de 300 drones et missiles iraniens, en Israël

Israël a confirmé aujourd'hui que 99 % des plus de 300 « drones » et des disparus de l'Iran, lors d'...

Pour la première fois, le porte-avions français sous commandement de l’Otan

Le porte-avions Charles-de-Gaulle, fleuron de la flotte française, va passer pour la première fois...

Le gouvernement a annoncé un plan de bataille pour doper le "solaire Made in France"

Le gouvernement a annoncé un "plan de bataille" pour doubler le rythme de déploiement des capacités ...

Avez-vous tout ce qu'il faut pour réaliser ce gâteau ?

Il faut qu'il passe au four pendant une heure. Pourtant, il utilise des ingrédients très simples, vo...

Santé : qu'arrive-t-il à votre corps lorsque vous consommez plus de fibres

Ce sont tous des points positifs à connaître. Le mieux est de miser sur plus de fruits pour en bénéf...

Meta supprime un outil contre la désinformation

CrowdTangle, un logiciel considéré comme essentiel pour repérer et analyser la désinformation sur Fa...

Santé : le symptôme visible sur la jambe peut annoncer un cancer du rein

Maladie silencieuse : le cancer du rein se manifeste généralement sans symptôme. Néanmoins, voici u...

Climat : les catastrophes climatiques ont coûté 6,5 milliards d'euros aux assureurs en 2023

En 2023, les catastrophes climatiques en France ont coûté 6,5 milliards d'euros aux assureurs qui s'...

Forum cybersécurité : Lille, capitale de la cybersécurité dans une France de plus en plus ciblée

Hackers "éthiques", start-up et experts de la sécurité informatique se retrouvent à Lille pour le ...

"Le cerveau a besoin de viande", déclare un médecin de Harvard

Georgia Ede, psychiatre nutritionnelle et métabolique à Harvard aux États-Unis, a déclaré à KIRO New...

Interdiction des "viandes végétales" : les entreprises du secteur saisissent le Conseil d'Etat

Plusieurs entreprises fabriquant des produits de substitution à la viande ont déposé un référé-suspe...

Projet américain à l'ONU pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Les Etats-Unis ont pour la première fois annoncé un projet de résolution à l'ONU appelant à un "ce...