• mer. Avr 24th, 2024

Un économiste préconise le Portugal de quitter l’euro

Share This !

Un économiste préconise le Portugal de quitter l’euro pour sortir de la crise.
«Tôt ou tard, le Portugal sera confronté à sa sortie de l’euro. C’est inévitable!», affirme un économiste portugais dans un livre à succès qui répond de manière iconoclaste aux craintes de ses compatriotes que leur pays, sous assistance financière, ne puisse jamais sortir de la crise.

Joao Ferreira do Amaral en est persuadé : pour sortir de la crise il suffit de sortir de l’euro comme il l’expose dans «Pourquoi devons nous quitter l’euro» (Porque devemos sair do Euro), paru en avril et qui, vendu en un mois à 8.000 exemplaires, figure parmi les meilleures ventes au Portugal.

«Cette sortie devra se faire quand la zone euro sera stabilisée, dans deux ou trois ans» et de «manière ordonnée», a-t-il expliqué dans un entretien à l’Afp.

Le retour à l’escudo, la monnaie nationale, doit être annoncée, selon lui, en concertation «avec les gouvernements européens, Bruxelles et la Banque centrale européenne qui continuerait dans un premier temps à financer les banques portugaises».

Au Portugal, la notoriété de Joao Ferreira do Amaral est déjà ancienne. Elle remonte aux années 90 quand l’économiste, ex-conseiller du président socialiste Mario Soares, s’était opposé à l’entrée du pays dans la zone euro, réalisée début 1999 après son intégration à l’UE en 1986.

«Je voyais déjà que l’économie portugaise serait inévitablement affectée par l’adhésion à cette monnaie», assure cet ancien professeur d’économie de 65 ans, aujourd’hui à la retraite, après avoir enseigné dans plusieurs universités portugaises.

En approuvant l’entrée dans la zone euro, «sans référendum», le parlement «renonçait à un instrument essentiel de son autonomie politique: l’émission monétaire», précise l’économiste dans son ouvrage.

«L’euro est une monnaie forte. Or, notre structure économique est peu compétitive. Dans ces conditions, l’économie ne peut pas croître. Et depuis que nous avons adopté l’euro, cette monnaie n’a eu de cesse de se valoriser», a-t-il ajouté.

D’après lui, ces conséquences négatives se sont accentuées depuis que le pays bénéficie d’un programme d’assistance financière de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) en échange d’un programme de rigueur draconien destiné à assainir ses finances.

Mais cette cure d’austérité, appliquée depuis deux ans, a aggravé la récession et fait exploser le chômage qui avoisine le taux record de 18%.

«Nous avons atteint la limite de l’austérité pour équilibrer nos finances publiques», affirme l’économiste. D’où, selon lui, le dilemme du gouvernement de centre-droit : «S’il augmente les impôts, les recettes diminuent. S’il coupe dans les dépenses publiques, la récession s’aggrave et les déficits se creusent», résume-t-il.

Pour assainir ses finances et relancer l’économie, «le pays a besoin d’investissements. Le meilleur moyen d’encourager les investisseurs est de dévaluer la monnaie», poursuit-il.

Conscient qu’une sortie de l’euro pourrait provoquer une «hausse de l’inflation», l’économiste n’y voit pas que des inconvénients. «L’inflation ne veut pas forcément dire un recul de niveau de vie… Elle serait alors compensée par la croissance», observe-t-il.

Les créanciers du Portugal gagneraient également à ce qu’il quitte la zone euro, car «si le pays commence à croître il sera en mesure de dégager plus de recettes fiscales» et «pourra rembourser plus rapidement sa dette», qui devrait atteindre les 132% du PIB en 2014, selon les dernières estimations de l’OCDE.

Même s’il reconnaît aller pour le moment à contre-courant, M. Ferreira do Amaral note avec satisfaction que son ouvrage a reçu un accueil «positif» même si, selon les sondages, une large majorité de Portugais reste encore attachée à la monnaie unique.

«On voit bien qu’il y a aujourd’hui une plus grande ouverture pour débattre de cette question. C’est la fin d’un tabou et pas seulement au Portugal!», conclut-il. (AFP)

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Articles qui pourraient vous intéresser:

Intercités à 99 % par plus de 300 drones et missiles iraniens, en Israël

Israël a confirmé aujourd'hui que 99 % des plus de 300 « drones » et des disparus de l'Iran, lors d'...

Pour la première fois, le porte-avions français sous commandement de l’Otan

Le porte-avions Charles-de-Gaulle, fleuron de la flotte française, va passer pour la première fois...

Le gouvernement a annoncé un plan de bataille pour doper le "solaire Made in France"

Le gouvernement a annoncé un "plan de bataille" pour doubler le rythme de déploiement des capacités ...

Avez-vous tout ce qu'il faut pour réaliser ce gâteau ?

Il faut qu'il passe au four pendant une heure. Pourtant, il utilise des ingrédients très simples, vo...

Santé : qu'arrive-t-il à votre corps lorsque vous consommez plus de fibres

Ce sont tous des points positifs à connaître. Le mieux est de miser sur plus de fruits pour en bénéf...

Meta supprime un outil contre la désinformation

CrowdTangle, un logiciel considéré comme essentiel pour repérer et analyser la désinformation sur Fa...

Santé : le symptôme visible sur la jambe peut annoncer un cancer du rein

Maladie silencieuse : le cancer du rein se manifeste généralement sans symptôme. Néanmoins, voici u...

Climat : les catastrophes climatiques ont coûté 6,5 milliards d'euros aux assureurs en 2023

En 2023, les catastrophes climatiques en France ont coûté 6,5 milliards d'euros aux assureurs qui s'...

Forum cybersécurité : Lille, capitale de la cybersécurité dans une France de plus en plus ciblée

Hackers "éthiques", start-up et experts de la sécurité informatique se retrouvent à Lille pour le ...

"Le cerveau a besoin de viande", déclare un médecin de Harvard

Georgia Ede, psychiatre nutritionnelle et métabolique à Harvard aux États-Unis, a déclaré à KIRO New...

Interdiction des "viandes végétales" : les entreprises du secteur saisissent le Conseil d'Etat

Plusieurs entreprises fabriquant des produits de substitution à la viande ont déposé un référé-suspe...

Projet américain à l'ONU pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Les Etats-Unis ont pour la première fois annoncé un projet de résolution à l'ONU appelant à un "ce...