• lun. Déc 5th, 2022

Climat : la sécheresse menace la moitié du territoire de l’Union européenne

Share This !

Près de 50 % de la superficie de l’Union européenne est exposée à un risque de sécheresse, en raison de la canicule et d’un déficit persistant de pluie.

Environ la moitié du territoire de l’UE est confrontée actuellement à un risque de sécheresse en raison de l’absence prolongée de précipitations, selon la Commission européenne.

Le continent traverse un épisode exceptionnel de canicule, notamment en France. Environ 46 % du territoire de l’UE sont exposés à des niveaux de sécheresse dits « d’avertissement », c’est-à-dire enregistrant un déficit important d’humidité au sol.

Et 11 % sont d’ores et déjà en état d’alerte, avec une végétation et des cultures gravement affaiblies par le manque d’eau.

La France, la Roumanie, l’Espagne, le Portugal et l’Italie devront probablement faire face à la baisse du rendement des cultures, notamment de céréales, générée par le stress hydrique et thermique.

L’Allemagne, la Pologne, la Hongrie, la Slovénie et la Croatie sont également concernées, tandis qu’en Italie, le bassin du Pô est confronté au niveau de gravité de sécheresse le plus élevé de l’UE, avec une sécheresse intense déclarée dans cinq régions italiennes.

Les rivières en danger

La situation est également difficile dans la péninsule ibérique, avec « des conditions propices aux feux de forêt », ajoutent dans leur note les experts du JRC (Joint Research Committee). En Espagne, les volumes d’eau stockés dans les réservoirs sont actuellement inférieurs de 31 % à la moyenne de la décennie écoulée.

Les épisodes de canicule de juin et juillet viennent aggraver une situation déjà critique, après le grave déficit de précipitations à l’hiver et au printemps. Le débit des rivières dans plusieurs pays est gravement affecté, les volumes d’eau stockés s’épuisent.

Au total, cela peut nécessiter la prise de mesures extraordinaires de gestion de l’eau et de l’énergie.

La production d’énergie des centrales thermiques et nucléaires situées au bord d’un cours d’eau était en juin très inférieure à la moyenne 2015-2021 pour de nombreux pays, dont l’Italie, la France et le Portugal.

Même baisse de production pour l’hydroélectrique, plombé par la chute du niveau des réservoirs en Norvège, en Espagne, en Roumanie, au Monténégro ou en Bulgarie, entre autres.(AFP)

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter