2 décembre 2020

Covid-19: Macron reconfine la France, pendant un mois, les écoles restent ouvertes

8 min read

Emmanuel Macron a annoncé mercredi que les Français allaient devoir « au maximum rester chez eux », à partir de vendredi jusqu’au 1er décembre, pour tenter de faire face à « l’accélération soudaine » de l’épidémie de Covid-19 qui « submerge » toute l’Europe.

Le chef de l’Etat a averti les Français sur un ton grave que la deuxième vague « sera sans doute plus dure et meurtrière que la première » qui avait fait plus de 30.000 morts au printemps.

Confinement national sur tout le territoire

Emmanuel Macron a alors annoncé le retour du confinement sur tout le territoire national « à partir de vendredi » et jusqu’au 1er décembre, a minima.

« J’ai décidé qu’il fallait retrouver à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné », a précisé le chef de l’Etat qui a également ajouté qu’il durerait a minima, jusqu’au 1er décembre.

Les écoles et les Ehpad ouverts

« Ce confinement sera adapté sur trois points principaux : les écoles resteront ouvertes le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités », a-t-il complété.

« Nos enfants ne sauraient être durablement privés d’instruction… les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés », a déclaré le chef de l’Etat, précisant que les « cours en lignes » seront privilégiés « partout ou c’est possible » dans les universités.

« Pour éviter que ne se nouent des drames humains que nous avons vécus au printemps, que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées, les visites en maison de retraite et en Ehpad seront cette fois autorisées, dans le strict respect des règles sanitaires », a-t-il ajouté.

Bars et restaurants fermés

« Les bars et les restaurants seront fermés » en France pour lutter contre la propagation du Covid-19, a aussi déclaré Emmanuel Macron. « Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés », a indiqué le chef de l’Etat, qui a par ailleurs annoncé de nouvelles aides pour les entreprises « fermées administrativement ».

« Tous les 15 jours, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces », a indiqué mercredi Emmanuel Macron.

Télétravail « partout où c’est possible »

« L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer », a souligné le président de la République. « L’activité continuera avec plus d’intensité, ce qui veut dire que les guichets des services publics resteront ouverts, les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner », a-t-il détaillé.

« Vous pourrez sortir pour travailler », a-t-il assuré. Mais « partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé », a-t-il poursuivi, expliquant que par rapport au premier épisode de confinement au printemps, « l’activité continuera avec plus d’intensité ».

Les cimetières demeureront ouverts

Les cimetières « demeureront ouverts » à la Toussaint malgré le confinement décrété à partir de vendredi, a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution. « En cette période marquée par la Toussaint, ils demeureront ouverts et je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches », a déclaré le chef de l’Etat.

Le président Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée depuis l’Elysée, le 14 octobre 2020 à Paris

Face à la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 qui frappe la France actuellement, le président français a annoncé des mesures fortes, autant attendues que redoutées.

La décision est prise. Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution télévisée ce mercredi soir un nouveau confinement national à partir de vendredi pour faire face à la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 qui frappe la France de plein fouet.

Après des couvre-feux décrétés dans 38 départements français fixés entre 21 heures et 6 heures du matin, le gouvernement a donc pris des mesures encore plus drastiques.

Plusieurs hypothèses avaient été avancées ces derniers jours mais celle d’un nouveau confinement total de la population était le plus probable au vu de la situation dans les hôpitaux et les services de réanimation. Selon les projections de l’Institut Pasteur, remises à jour lundi, 98% des lits de réanimation seraient occupés à la date du 6 novembre par des patients Covid.

Bilan alarmant

Dans un premier temps, le président de la République a fait état de la situation épidémique de la France annonçant des chiffres alarmants. « Nous savons que, quoi que nous fassions, près de 9000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises », a-t-il prévenu.

Emmanuel Macron a fait état d' »une deuxième vague qui, nous le savons désormais, sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première » : « si nous ne donnons pas aujourd’hui un coup de frein brutal aux contaminations, nos hôpitaux seront très vite saturés, sans que nous ayons cette fois la possibilité de transférer beaucoup de patients d’une région à une autre, parce que le virus est partout », a-t-il encore alerté.

Confinement national sur tout le territoire

Emmanuel Macron a alors annoncé le retour du confinement sur tout le territoire national « à partir de vendredi » et jusqu’au 1er décembre, a minima.

« J’ai décidé qu’il fallait retrouver à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné », a précisé le chef de l’Etat qui a également ajouté qu’il durerait a minima, jusqu’au 1er décembre.
Les écoles et les Ehpad ouverts

« Ce confinement sera adapté sur trois points principaux : les écoles resteront ouvertes le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités », a-t-il complété.

« Nos enfants ne sauraient être durablement privés d’instruction… les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés », a déclaré le chef de l’Etat, précisant que les « cours en lignes » seront privilégiés « partout ou c’est possible » dans les universités.

« Pour éviter que ne se nouent des drames humains que nous avons vécus au printemps, que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées, les visites en maison de retraite et en Ehpad seront cette fois autorisées, dans le strict respect des règles sanitaires », a-t-il ajouté.
Bars et restaurants fermés

« Les bars et les restaurants seront fermés » en France pour lutter contre la propagation du Covid-19, a aussi déclaré Emmanuel Macron. « Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés », a indiqué le chef de l’Etat, qui a par ailleurs annoncé de nouvelles aides pour les entreprises « fermées administrativement ».

« Tous les 15 jours, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces », a indiqué mercredi Emmanuel Macron.
Télétravail « partout où c’est possible »

« L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer », a souligné le président de la République. « L’activité continuera avec plus d’intensité, ce qui veut dire que les guichets des services publics resteront ouverts, les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner », a-t-il détaillé.

« Vous pourrez sortir pour travailler », a-t-il assuré. Mais « partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé », a-t-il poursuivi, expliquant que par rapport au premier épisode de confinement au printemps, « l’activité continuera avec plus d’intensité ».
Les cimetières « demeureront ouverts »

Les cimetières « demeureront ouverts » à la Toussaint malgré le confinement décrété à partir de vendredi, a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution. « En cette période marquée par la Toussaint, ils demeureront ouverts et je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches », a déclaré le chef de l’Etat.

Plan spécial pour les indépendants, les TPE, PME et commerçants

Un « plan spécial » sera dédié aux travailleurs indépendants, commerçants, ainsi qu’aux TPE et PME. « Un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises », a indiqué le chef de l’Etat, ajoutant que les salariés et les employeurs « qui ne peuvent pas travailler continueront… à bénéficier du chômage partiel et nous compléterons par des mesures de trésorerie pour les charges, les loyers des prochaines semaines ».

Capacité portée à 10 000 lits de réanimation

Emmanuel Macron a également annoncé que les capacités de réanimation seraient portées à 10 000 lits, soit un doublement du nombre initial.

« Nous sommes en train d’augmenter notre capacité en réanimation mais ce n’est pas la bonne réponse » à l’épidémie, a déclaré le chef de l’Etat.

L’espoir pour Noël

Emmanuel Macron a enfin expliqué qu’il « cultive l’espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d’année ».

« Je demande un très gros effort, tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours. Si d’ici 15 jours, nous maîtrisons mieux à la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël », a-t-il précisé. (AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.