30 octobre 2020

Belgique Coronavirus: couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin dans toute la Belgique

5 min read

À la suite du Comité de concertation de ce vendredi 16 octobre, un couvre-feu a été décrété par le gouvernement fédéral. Dès lundi 19 octobre, il sera interdit de sortir de chez soi entre minuit et 5 heures du matin.

Les mesures adoptées

– La bulle sociale : notre bulle de contact rapprochée devrait être réduite à une seule personne. Cette personne n’appartient pas au ménage. Quant aux rassemblements privés mais dans le respect des règles sanitaires ( c’est-à-dire avec le port du masque et la distanciation sociale)

– Le télétravail devient la norme : lorsqu’il n’est pas possible il faudra faire le maximum pour protéger les employés

– Tous les établissement de l’Horeca fermeront pour un mois, avec une évaluation d’ici deux semaines pour voir si la mesure doit rester de mise. Un plan de soutien sera proposé aux secteurs touchés.

– Les marchés de petite ampleur pourront rester ouvert avec un maximum de 200 personnes. En revanche, les marchés de Noël sont annulés.

– Les ventes d’alcool seront interdites dès 20h.
Un couvre-feu sera adopté de minuit à 5h du matin

La bulle de contact réduite

Concernant la « bulle » des contacts, chaque citoyen devra réduire le nombre de personnes avec lesquelles il peut avoir des contacts rapprochés en dehors de son foyer. Et cette limite est fixée à une personne par mois. Les contacts rapprochés sont ceux que l’on a sans respecter la distance de sécurité d’1,5 mètre, est sans porter un masque facial. C’est le fait de pouvoir s’embrasser sans prendre de précautions, par exemple.

Pour ce qui est des contacts plus élargis, dans le respect des règles sanitaires, ils seront limités à 4 personnes, les mêmes pour une durée de deux semaines. Cela signifie que vous ne pouvez pas inviter plus de 4 personnes chez vous et que la rencontre doit se faire à 1m50 de distance ou avec le port du masque.

Les établissements Horeca ferment pour un mois dès lundi 23h59

À partir du lundi 19 octobre, tous les établissements Horeca devront fermer leurs portes pendant 4 semaines. Une décision forte qui à propos de l’Horeca qui a mis du temps à se dessiner. Les discussions autour de la table ont été difficiles, notamment à cause des différences de vues entre le fédéral et les entités fédérées.

Pour rappel, les cafés et les bars de la Région bruxelloises sont fermés 24h/24 depuis le 8 octobre pour une période d’un mois, les autres régions devront devoir suivre.

Des mesures de soutien tant au niveau fédéral qu’au niveau régional ont été annoncées pour venir en aide aux secteurs touchés. Selon nos informations, on parle d’un plan national de 500 millions d’euros. « Si il y a fermeture, il doit y avoir soutien économique », a martelé le ministre de la santé Franck Vandenbrouck.

Cette mesure devrait entrer en vigueur dès lundi à 23h59 et pour une durée d’un mois avec une évaluation dans quinze jours.

Le Premier ministre a souhaité touché un mot au secteur : « les personnes qui travaillent dans l’Horeca le font avec conviction. Et ces mesures ont pour but d’éviter le pire. Mais je me rends compte que pour ces entreprises, ces mesures sont injustes.

Pour ces entreprises, nous allons prévoir de doubler le droit de passerelle pour ceux qui sont obligés de fermer leur portes, nous prévoyons les reports de paiements et une exonération provisoire aux cotisations ONSS ».

Le télétravail devient la norme

Parmi les mesures prises à l’issue du comité de concertation qui s’est réuni ce vendredi, l’obligation de recourir au au télétravail figure en bonne place.

C’est l’une des solutions fortes mises en avant par les autorités pour tenter d’enrayer la progression du Coronavirus. Désormais, les entreprises sont obligées de généraliser le télétravail partout où c’est envisageable.

Le baromètre de la situation épidémiologique n’est pas encore fini

Il y a également le baromètre de la situation épidémiologique en Belgique. Au départ, il était prévu qu’il soit représenté par des codes « couleur » avec une phase verte, jaune, orange et rouge.

Mais finalement, il devrait s’agir de niveaux de un à quatre. Chaque niveau aura son lot de mesures. Vu la situation actuelle, nous serions probablement dans le niveau 4, le plus critique.

Pour l’heure ce baromètre n’est pas définitif, d’autres éléments doivent entrer en compte. Le baromètre devrait être présenté d’ici une semaine, vendredi prochain.

Pour ce niveau quatre, il devrait donc y avoir des mesures plus strictes pour tenter d’endiguer la deuxième vague. Pour l’épidémiologiste Marius Gilbert, cela serait dû au laxisme de certaines personnes ces dernières semaines.

Selon la VRT, les couleurs ont été abandonnées afin de ne pas créer de confusion avec les codes de couleur dans l’enseignement.

Le statut quo reste d’application pour le secteur événementiel

Pour le secteur événementiel, le statu quo reste également d’application.

Les activités non couvertes par les protocoles sont limitées à 40 personnes. La consommations de boissons et de nourriture sur place est interdite.

Les marchés et petites foires (maximum 200 personnes) resteront ouverts conformément aux règles existantes. Les marchés aux puces, brocantes, marchés annuels, marchés de Noël et les villages d’hiver seront interdits. (RTBF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.