Covid-19 : les producteurs belges de vin souffrent du confinement

Les vignobles belges souffrent de la crise du coronavirus. La production a pris du retard, pourtant, le travail dans les vignes, lui, se poursuit.

Résultat : un impact financier important. C’est le cas, notamment, au vignoble des Agaises à Haulchin dans le Hainaut. Le producteur du fameux Ruffus redoute l’après Covid-19.

Au pied des vignes, les employés s’activent. En ce mois d’avril, la nature poursuit son travail.

Alors il faut l’accompagner, comme l’explique Eric Pécriaux, ouvrier viticole : « On est en train de coucher les branches sur le premier fil sans toucher les bourgeons. Il y en a déjà beaucoup et les fleurs sont déjà là. La nature n’attend pas. Si on ne le fait pas cela sera une catastrophe pour les vignes ».

Si le travail dans le vignoble continue, l’autre bout de la chaine est à l’arrêt. Le vin déjà mis en bouteille doit être dégorgé : il faut en enlever le dépôt.

Mais cette opération est impossible à réaliser pour l’instant, nous explique John Leroy, le directeur commercial du vignoble : « Pour le dégorgement on a besoin de machines qui viennent de France pour s’installer chez nous. Donc on est un petit bloqué à cause de cela pour l’instant. Cela va amener des retards de production et de vente ».

Et si les ventes sont retardées, les rentrées d’argent aussi. « Tous les frais continuent. Si on décale les ventes, on va arriver à un moment à des problèmes de trésorerie. On va devoir solliciter les banques afin de pouvoir supporter ce décalage », poursuit John Leroy.

Heureusement, les ventes directes de Ruffus sont déjà planifiées. Et elles sont suffisantes. Par contre, les vignerons craignent de souffrir indirectement des difficultés du secteur horeca.

L’impact financier s’élève entre 100 000 et 200 000 euros par mois de confinement pour le producteur de Ruffus. Ces difficultés touchent l’ensemble de nos vignerons. (RTBF)

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Les derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.