La zone euro pourrait sortir de la crise en 2013 selon Standard and Poors

L’Europe pourrait commencer à sortir de la crise des dettes souveraines en 2013, a affirmé l’agence de notation Standard & Poors dans une analyse publiée mercredi.

«Cette année pourrait être décisive pour déterminer si la zone euro peut émerger de ses problèmes liés aux dettes souveraines», écrit l’agence de notation dans ce document intitulé «La crise de la dette en zone euro: 2013 pourrait être une année charnière».

«Néanmoins, nous croyons que la confiance des investisseurs ne reviendra que si les États membres poursuivent le rééquilibrage de leurs économies, à la fois en stabilisant structurellement les dettes publiques et en réduisant davantage les déficits extérieurs», selon Moritz Kraemer, analyste crédit chez Standard & Poors.

Ces objectifs sont difficiles mais peuvent être atteints, poursuit l’agence de notation qui met toutefois en garde contre les risques qui perdurent et justifient selon elle le maintien de perspectives négatives sur une bonne partie des notes des pays de la zone euro.

Standard & Poors est la seule agence qui ait retiré leur triple A, la meilleure note possible, aux Etats-Unis durant l’été 2011. C’est également elle qui la première a dégradé la note souveraine de la France, la rétrogradant en janvier 2012 d’un cran (de AAA à AA+), suivie à l’automne dernier par sa concurrente Moody’s (de Aaa à Aa1).


La Banque centrale européenne (BCE) a laissé jeudi son principal taux directeur inchangé à 0,75%, soit son plus bas niveau historique auquel il est fixé depuis juillet 2012, a annoncé un porte-parole de l’institution monétaire de Francfort (ouest).

Ce choix n’a pas surpris les observateurs, qui s’attendaient à un maintien du statu quo, même si certains que la récession actuelle en zone euro, touchée par un chômage record, réclamait un nouvel assouplissement de la politique monétaire de l’institution.

Mais la BCE n’a visiblement pas jugé le moment opportun pour baisser ses taux, alors que dans le même temps, les derniers indicateurs publiés montrent une certaine stabilisation économique tandis que les taux d’emprunt des pays en difficulté de la région continuent de connaître une nette détente depuis l’annonce de son nouveau programme OMT de rachat d’obligations souveraines.

De la conférence de presse de son président Mario Draghi à partir de 13H30 GMT au siège de la BCE, économistes et marchés n’attendent pas d’annonces mais surtout d’éventuels commentaires préliminaires sur l’évolution à venir de sa politique monétaire.(AFP)

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.