• mer. Juil 24th, 2024

Législatives en France: une Assemblée fragmentée à l’épreuve de la culture du compromis

Share This !

Au lendemain d’élections législatives historiques, la France est plongée dans l’incertitude : sans majorité nette à l’Assemblée nationale, la perspective d’un pays ingouvernable inquiète. D’autant que les compromis, les coalitions, les négociations transpartisanes ne sont pas dans sa culture politique.

L’incertitude pèse sur la future architecture gouvernementale au lendemain de la victoire inattendue du Nouveau Front populaire (NFP), une alliance de gauche radicale hétérogène fragilisée par une majorité relative, face à un pôle présidentiel qui ne s’avoue pas vaincu, malgré un net recul. Aucun camp n’est en mesure de gouverner seul.

Les macronistes plaident donc pour une coalition autour de leur « bloc central ». Mais si sur le papier, l’option est envisageable, dans la réalité politique, elle paraît difficile à construire.

Le NFP, par la voix d’Olivier Faure, s’est dit opposé à toute « coalition des contraires », alors qu’à droite, il « n’y aura ni coalition ni compromission » de la part de LR, a déclaré Laurent Wauquiez, à l’issue du second tour des élections législatives.

Un paysage polarisé

Le clivage gauche-droite risque d’être le premier frein à toute tentative de bâtir une majorité. Le programme du NFP, de l’abrogation de la réforme des retraites et de la loi immigration au Smic à 1 600 euros net, paraît peu compatible avec les ambitions du camp présidentiel ou de la droite. Or, l’union de la gauche n’est pour l’instant pas disposé à reculer sur ces questions. L’impasse guette.

« Les forces républicaines ont une responsabilité évidente sur le plan historique, pointe Arnaud Benedetti, professeur associé à l’université Paris-Sorbonne et rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire.

Mais comment peuvent-elles s’entendre ?

Quand on entend les déclarations des uns et des autres, l’écart idéologique est tel qu’on voit mal comment ils peuvent rentrer – en tout cas rapidement – dans une culture de compromis. »

Or, cette culture du compromis est précisément ce qui permettrait d’éviter les blocages institutionnels et de se retrouver avec « une France ingouvernable », estiment certains observateurs.

Mais ce n’est pas une habitude ancrée dans la vie politique française, qui reste très polarisée et dominée par la division gauche-droite, comme l’ont rappelé ces élections. Un changement de mentalité semble donc nécessaire pour faire face à cette situation inédite. (RFI Plus)

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Articles qui pourraient vous intéresser:

Emmanuel Macron va préciser sa "trêve politique" et ses intentions

Emmanuel Macron va rompre son silence pour préciser ses intentions après les législatives et définir...

Panne informatique mondiale : les principaux secteurs concernés

La panne informatique géante de vendredi a touché de nombreux secteurs à travers le monde, du Japon ...

JO-2024: Anssi se dit "confiante" face aux menaces de cyberattaques

Après deux ans de préparation sur les JO-2024, l'Agence française de sécurité informatique (Anssi) s...

Retraites : les nouvelles mesures vont s'imposer, selon le comité de suivi des retraites

Le comité de suivi des retraites, placé auprès du Premier ministre, alerte sur la persistance de déf...

Ukraine : Zelensky veut voir la Russie à un prochain sommet pour la paix

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ouvert pour la première fois la porte à des pourparler...

Donald Trump : probablement dopée par sa tentative d'assassinat

Un candidat à l'oreille en sang, le poing levé et qui appelle à "combattre", tandis que la foule eff...

Santé : Ostéoporose découverte dans le cerveau d'une hormone capable de solidifier les os

Une hormone sécrétée par les femmes allaitantes est capable de solidifier les os fragiles. Un espoi...

75e anniversaire de l'Otan : le sommet de l'alliance s'ouvre sur fond de crises internationales et p...

Washington accueille ce mardi 9 juillet une trentaine de dirigeants de l'Otan, réunis à l'occasion d...

Gabriel Attal en sursis à Matignon mais pas près de s'effacer

Le Premier ministre Gabriel Attal a obtenu un sursis à Matignon en attendant la nomination de son su...

Euro-2024 : Portugal-France et Espagne-Allemagne, enfin les affiches!

Après trois semaines sans beaucoup d'émotions, l'Euro-2024 passe aux choses très sérieuses avec deux...

Microsoft va investir 2,2 milliards d'euros dans des data centers en Espagne

Microsoft va investir 2,2 milliards d'euros dans un nouveau projet de data centers en Aragon, a anno...

L'eurosceptique Hongrie d'Orban prend la présidence de l'UE

Après la Belgique, place à l'imprévisible Hongrie: le pays de Viktor Orban prend lundi la tête du Co...

PUB google