• sam. Sep 18th, 2021

Wikileaks : L’Equateur dénonce une tentative d’intrusion dans son ambassade à Londres

L’Equateur a accusé les autorités britanniques de protéger de manière « inadéquate » son ambassade à Londres, où le fondateur de Wikileaks Julian Assange est réfugié depuis 2012, après une tentative d’intrusion lundi dernier.

« Le gouvernement équatorien est préoccupé par la réponse inadéquate apportée par les autorités britanniques, qui sont arrivées à l’ambassade plus de deux heures après l’incident », a réagi l’ambassade d’Equateur dans un communiqué.

Un homme escaladant un mur de l’ambassade a été aperçu tôt lundi par des agents de sécurité, avant de prendre la fuite. Il n’a pas été identifié.

« En vertu de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961, il revient au pays hôte de prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les locaux des missions diplomatiques contre toute forme d’intrusions ou de dommages », a insisté l’ambassade équatorienne, qualifiant l’incident « d’extrêmement grave ».

Scotland Yard a levé en octobre dernier la surveillance permanente de l’ambassade, jugeant qu’elle n’était plus « proportionnée ». Le coût de cette surveillance a été estimé au total à plus de 13 millions de livres (15 millions d’euros) par Wikileaks.

Des caméras de vidéosurveillance sont toutefois installées aux abords du bâtiment.

L’Australien de 45 ans, sous le coup d’un mandat d’arrêt dans une enquête pour viol après une plainte déposée par une Suédoise en 2010, est réfugié depuis juin 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres.

Co-fondateur du site WikiLeaks, qui a diffusé depuis 2010 plus de 250.000 documents révélant notamment les dessous de la diplomatie américaine, M. Assange avait demandé l’asile à Quito pour échapper à une extradition vers la Suède, de crainte d’être ensuite extradé vers les États-Unis. (AFP)

Show Buttons
Hide Buttons