• ven. Mai 20th, 2022

Des actes de vandalisme perturbent Internet en France

Plusieurs actes de vandalisme sur les réseaux de fibre optique ont provoqué de nombreux ralentissements et des coupures d’accès à Internet.

Plusieurs villes françaises sont, depuis ce mercredi matin, touchées par des ralentissements et des coupures de leur accès à Internet à la suite d’actes de vandalisme ayant visé les réseaux de fibre optique, relate l’Agence France-Presse (AFP). Le ministère de l’Économie, contacté par l’AFP, confirme avoir été informé d’un problème de « tuyaux sanctionnés ».

C’est l’opérateur Free qui semble le plus largement impacté. Sur Twitter, il a fait part de « multiples actes de malveillances » survenus sur son réseau fibre au cours de la nuit. Selon Free, les perturbations qui en ont découlé sont désormais « circonscrites ».

« Les attaques ont eu lieu cette nuit à 4 heures. Depuis ce matin, les équipes sont mobilisées », a déclaré à l’AFP l’opérateur, qui espère que le réseau sera « rétabli dans la journée ». L’opérateur SFR, également concerné, a confirmé « plusieurs coupures de fibre » autour de Lyon et en Île-de-France, dont l’origine « est inconnue ». « Les équipes sont sur le pont » et les « travaux sont en cours », a poursuivi l’entreprise.

En revanche, leur concurrent Bouygues Telecom « n’utilise pas les liens concernés par ces dysfonctionnements et les services mobiles et fixes sont assurés normalement », a déclaré le groupe à l’AFP. « Trois des quatre artères de Free, qui constituent la colonne vertébrale de leur réseau, ont été vandalisées », ont indiqué d’autres sources.

Sur Twitter, plusieurs clients de l’opérateur à Grenoble et à Strasbourg se sont plaints de n’avoir plus aucun débit Internet via leur Freebox après une coupure survenue dans la nuit.

À Strasbourg, le fournisseur de services « cloud » (informatique dématérialisée) Agora Calycé avait également annoncé à 7 h 25 sur Twitter subir « actuellement un incident multiopérateur national » qui affecte les clients « raccordés en fibre ».

« C’est un peu comme si des autoroutes étaient coupées et qu’il fallait rediriger le trafic sur des nationales », a commenté Sami Slim, directeur général de Telehouse, l’une des plaques tournantes du trafic Internet en France. En construisant de nouvelles « routes » pour contourner les perturbations, « ça fonctionne, il peut y avoir de petites coupures çà et là, mais Internet fonctionne », a-t-il ajouté. (AFP)

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Show Buttons
Hide Buttons