• lun. Juin 17th, 2024

La surface des océans, « bombe à retardement » du réchauffement climatique

Share This !

La surface des mers a battu en avril son record annuel et se maintient depuis à des niveaux inédits: le phénomène, alarmant mais sans surprise pour les scientifiques, illustre surtout comment les activités humaines ont transformé les océans en « bombe à retardement » du réchauffement climatique.

Début avril, la température moyenne à la surface des océans, à l’exception des eaux polaires, a atteint 21,1°C, selon les données de l’observatoire américain NOAA, battant le précédent record de 21°C en mars 2016.

Si la moyenne a commencé à redescendre un peu fin avril — cycle naturel à la sortie de l’hiver austral –, les températures se maintiennent depuis six semaines au-dessus des records de saison.

Dans l’immédiat, cela « se traduit au niveau régional par une multitude de vagues de chaleur marines » qui « agissent telles des incendies sous-marins, pouvant dégrader de manière irréversible des milliers de kilomètre carrés de forêts sous-marines, par exemple de laminaire, d’herbiers de posidonie, ou de coraux », décrit l’océanologue du CNRS Jean-Baptiste Sallée.

« Les températures les plus spectaculaires se trouvent dans le Pacifique le long de l’Amérique centrale », pointe le chercheur, mais l’anomalie touche aussi de larges zones dans le nord du Pacifique ainsi que sur les côtes atlantiques d’Europe du Sud et d’Afrique de l’Ouest.

« Il n’est pas surprenant que les océans se réchauffent, on l’observe d’année en année à un rythme absolument faramineux », rappelle toutefois cet auteur du Giec joint par l’AFP, car « l’océan, tel une éponge, absorbe plus de 90% de l’augmentation de chaleur causée par les activités humaines ».

Les effet ne se limitent pas à la biodiversité marine. « Il y aura une évaporation accrue et un fort risque de cyclones plus intenses », explique à l’AFP l’océanologue Catherine Jeandel, « et peut être des conséquences sur les courants océaniques ».

Des eaux plus chaudes « fonctionnent comme une barrière qui freine les échanges de gaz », ajoute la géochimiste: « la pompe à oxygène de l’océan va moins bien fonctionner » et « il en ira de même pour la pompe à CO2 », réduisant l’absorption des gaz à effet de serre produits par l’homme.

El Niño

Ce nouveau record ne surprend pas non plus Frédéric Hourdin. « Ils sont normaux, dans le cadre d’une situation plus que préoccupante, anticipée depuis longtemps et qui nécessite une transformation profonde de nos modes de fonctionnement ». En clair, « on ne prend pas suffisamment conscience que l’objectif est de se passer totalement de pétrole et de charbon », conclut ce spécialiste des modèles climatiques.

Ce record fait-il craindre une sous-évaluation du réchauffement? « Impossible à dire sur la base d’un record », relativise le chercheur, compte-tenu de « la part de variabilité naturelle du climat qui fait que ça peut chauffer davantage pendant quelques mois ou années ».

En l’occurrence, les océans du globe ont connu trois années consécutives de La Niña, phénomène cyclique-climatique qui refroidit les eaux de surface. Or le phénomène inverse, El Niño, semble s’installer en 2023 et la transition, avec la fin de l’effet refroidissant de La Niña, pourrait s’être conjuguée au réchauffement de long terme pour produire ce nouveau record.

« Irréversible, les océans ayant absorbé 90% de l’excès de chaleur du système terrestre »

« Si nous intégrons la tendance séculière d’augmentation de la température de surface, l’année 2023 ne semble pas trop décalée par rapport aux autres années El Niño », a relativisé le climatologue américain David Ho sur Twitter, « c’est la tendance à long terme qui devrait nous alarmer ».

Les océans ayant absorbé 90% de l’excès de chaleur du système terrestre provoqué par l’activité humaine au cours de l’ère industrielle, les scientifiques estiment qu’ils contiennent une énergie colossale dans ses profondeurs, 10 zettajoules en 2022 soit 100 fois la production mondiale d’électricité. « Pendant des années El Niño, les profondeurs océaniques relâchent de la chaleur en surface et réchauffent l’atmosphère », avertit Jean-Baptise Sallée.

« A force de le chauffer, l’océan devient un peu comme une bombe à retardement », résume Catherine Jeandel.

Et « les projections suggèrent que le réchauffement historique des océans est irréversible au cours de ce siècle », abonde l’océanographe du centre Mercator Océan, Karina Von Schuckmann. Car si la température de la surface des mers pourrait se stabiliser rapidement en cas de réduction forte des émissions de l’humanité, en revanche « l’océan profond s’ajuste sur des siècles ou des millénaires », souligne la chercheuse, spécialiste du déséquilibre énergétique de la Terre.

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Articles qui pourraient vous intéresser:

Deux jours de Sommet pour la paix en Ukraine avec des ambitions mesurées

Le Sommet pour la paix en Ukraine qui démarre autour du président ukrainien Volodymyr Zelensky et de...

Élections Européennes : séisme politique en France

Les élections européennes, marquées par une poussée de la  droite nationaliste dans nombre de pays, ...

Européennes : Emmanuel Macron dissout l’Assemblée nationale

Le chef de l’État s’est exprimé, dimanche soir, alors que le Rassemblement national a obtenu plus de...

Inde : mises en garde d'experts face à la vague de chaleur de 45°C à 51°C

Les températures extrêmes qui sévissent en Inde ont des conséquences graves sur la santé publique ...

Les logiciels malveillants neutralisés dans une vaste opération internationale

Quatre personnes ont été arrêtées et plus de 100 serveurs mis hors ligne lors de "la plus grande opé...

France : accélère sa décarbonation, mais manque son objectif climatique à cause des forêts et des so...

La France tient le rythme prévu pour décarboner son économie, mais les forêts et les sols de son ter...

Tech : Microsoft intègre l'IA générative directement dans les PC

Microsoft a présenté les très attendus "PC à l'IA", des ordinateurs où des outils d'intelligence art...

Crimes contre l'Humanité : trois hauts responsables du régime syrien jugés aux assises de Paris

Le premier procès en France sur les crimes du régime de Bachar Al-Assad s'ouvre devant la cour d'ass...

Tech : Désinformation liée à l'IA, l'UE menace de sanctionner Microsoft

La Commission européenne a menacé Bing (groupe Microsoft) de sanctions financières faute de réponses...

Lutter contre une Chine qui "triche", Joe Biden augmente les droits de douane

La Chine "triche" mais "nous n'allons pas (la) laisser inonder notre marché", a affirmé le président...

Google dope son moteur de recherche à l'IA générative aux Etats-Unis

Google a annoncé que les résultats de recherche apparaîtront désormais sous forme de réponses rédigé...

L'Union européenne condamne les cyberattaques russes contre Berlin et Prague

L'Union européenne (UE) a condamné aujourd'hui la campagne de cyberattaques attribuées à la Russie c...

PUB google