L’islam est une religion totalitaire, maintient Eric Zemmour sur TV Paris Première

Eric Zemmour a défendu, dans son émission « Zemmour et Naulleau », diffusée sur Paris Première, ses propos violents sur l’islam et l’immigration tenus le week-end dernier diffusé en direct sur LCI, qui ont suscité un tollé et entraîné l’ouverture d’une enquête judiciaire pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence ».

Invité par la présentatrice de l’émission Anaïs Bouton, qui s’est dite personnellement choquée par ses déclarations, à s’expliquer sur sa participation à la Convention de la droite, organisée par des proches de Marion Maréchal, lors de laquelle il a tenu ces propos controversés, Eric Zemmour a affirmé que « ce n’était pas une réunion partisane ou électorale », ni « une réunion autour de Marion Maréchal ».

« Je maintiens » et « je n’injurie personne », a rétorqué Eric Zemmour, déjà condamné par le passé pour provocation à la haine religieuse.

La « guerre d’extermination » visant « l’homme blanc hétérosexuel »

Dans ce discours, le polémiste a notamment fustigé l’idéologie diversitaire et la guerre d’extermination visant « l’homme blanc hétérosexuel », citant également l’écrivain Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement » de la population blanche et chrétienne par une population immigrée musulmane.

Alors qu’Eric Naulleau a reproché à son compère d’avoir franchi des limites, notamment en dressant « la comparaison entre le nazisme et l’islam ».

C’est une insulte envers tous les musulmans de France, dont la plupart vivent paisiblement, et envers tous ceux qui, soit personnellement soit à travers leur famille, ont subi le nazisme, lui a lancé Eric Naulleau, jugeant ses déclarations indignes.

« L’islam est une religion totalitaire qui prend en charge les individus que ça te plaise ou non, et deuxièmement j’ai le droit de le dire, on a le droit de critiquer une religion », lui a répliqué Eric Zemmour, après avoir invoqué, en appui de ses propos, plusieurs auteurs comme « Paul Claudel qui comparait l’islam au nazisme ».

La direction de Paris Première avait fait savoir avant la diffusion de l’émission qu’elle avait convoqué le polémiste mardi, « afin de revenir sur sa participation récente à des événements politiques et sur les propos particulièrement choquants et provocateurs » qu’il avait tenus, et qu’il lui avait « été rappelé fermement les conditions de sa participation » à « Zemmour et Naulleau ».
La réprimande n’a visiblement pas inquiété le polémiste. (AFP & 20minutes)

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.