• ven. Juil 1st, 2022

Les promoteurs immobiliers sont inquiets sur la chute des ventes

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’est inquiétée mercredi d’une situation « vraiment grave » sur le marché du neuf, les mises en vente et réservations ayant chuté au premier trimestre.

« La situation est vraiment grave », a déclaré lors d’une conférence de presse le président de la FPI, Pascal Boulanger, « ça continue à aller mal et ça va de plus en plus mal dans les chiffres ».

Selon les données collectées par la FPI, qui revendique de couvrir environ 90% du marché, le nombre de logements neufs vendus à des particuliers au premier trimestre a chuté de près de 15% en un an.

Le nombre de logements mis en vente a lui reculé de quelque 30%, tandis que les prix des appartements ont augmenté de 5,4% en un an.

« De mémoire, depuis 2012 nous n’avons jamais eu des chiffres aussi mauvais », a assuré Pascal Boulanger, expliquant cette morosité par trois phénomènes.

D’abord « une énorme absence de signatures de permis de construire », la FPI jugeant les maires de plus en plus réticents à délivrer des autorisations.

Ensuite « des coûts de construction incontrôlables », le bouleversement des chaînes d’approvisionnement puis la flambée des prix de l’énergie consécutive à la guerre en Ukraine ayant fortement impacté le secteur du bâtiment.

Et enfin le « taux d’usure » à partir duquel il est interdit d’octroyer un prêt bancaire. Avec la remontée rapide des taux d’intérêt, de plus en plus de prêts immobiliers sont retoqués car dépassant ce taux, qui n’est réactualisé que tous les trois mois.

Pascal Boulanger a dit avoir demandé à la Banque de France et au ministre de l’Economie Bruno Le Maire de passer à une actualisation tous les mois.

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Show Buttons
Hide Buttons