• sam. Fév 27th, 2021

Le Portugal souhaite rembourser par avance 14 milliards d’euros

ByTeam

Fév 11, 2015 ,

Le ministère des Finances souhaite restituer un peu plus de la moitié des prêts reçus par le FMI depuis 2011 sur une période maximale de deux ans et demi. Il a sollicité l’autorisation de l’ensemble des bailleurs de fonds ayant participé au plan de sauvetage du Portugal.

Le Portugal veut aller plus vite que prévu. Il souhaite notamment rembourser par avance au Fonds monétaire international 14 milliards d’euros, soit un peu plus de la moitié des prêts accordés depuis 2011, dans un délai maximum de deux ans et demi, a indiqué mardi 10 février le ministère des Finances.

Cette intention a été communiquée formellement par le gouvernement portugais dans une lettre adressée la semaine dernière au FMI et aux instances de l’Union européenne, a précisé à l’AFP une porte-parole du ministère des Finances.

Un remboursement anticipé requiert en effet l’accord de l’ensemble des bailleurs de fonds et cette proposition sera discutée lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro qui se tiendra lundi 16 février à Bruxelles, a ajouté cette source.

Le Portugal a reçu 25,7 milliards d’euros du FMI dans le cadre du plan de sauvetage de 78 milliards d’euros accordé en mai 2011 par l’institution basée à Washington et l’Union européenne. Lisbonne avait toutefois renoncé à sa dernière tranche d’aide, de 2,6 milliards d’euros.

Fin janvier, la ministre portugaise des Finances Maria Luis Albuquerque avait déclaré que son pays était en mesure de rembourser les prêts du FMI « par avance » mais de façon « graduelle », grâce à la « normalisation de son accès aux marchés financiers ».

Elle assurait alors que « le Portugal dispose de réserves de liquidités très importantes qui lui permettent d’affronter avec sérénité d’éventuelles périodes de volatilité » des marchés.

Le Portugal s’apprête ainsi à emboîter le pas à l’Irlande, qui a annoncé à la fin novembre son intention de rembourser par avance 9 milliards d’euros sur un total de 22,5 milliards de prêts accordés par le FMI.

L’Irlande a été le premier pays de la zone euro à s’affranchir, en décembre 2013, du plan d’aide UE-FMI qui l’avait sauvée de la faillite trois ans plus tôt. Le Portugal a conclu son programme de redressement en mai dernier en renonçant, comme Dublin, à une ligne de crédit de précaution. (AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Show Buttons
Hide Buttons