• mer. Juil 24th, 2024

Santé : Ostéoporose découverte dans le cerveau d’une hormone capable de solidifier les os

Share This !

Une hormone sécrétée par les femmes allaitantes est capable de solidifier les os fragiles.

Un espoir dans de nombreuses pathologies, allant de l’ostéoporose à la fracture de hanche, en passant par les cancers du sein traités par hormonothérapie.

Elle pourrait servir aux patients souffrants d’ostéoporose, aux femmes traitées pour un cancer du sein par hormonothérapie (chez qui les os sont plus fragiles) ou encore aux jeunes athlètes de haut niveau.

Toutes les personnes dont les os, rendus fragiles, nécessitent d’être solidifiés. Cette toute nouvelle hormone, appelée CCN3, découverte chez les femmes qui allaitent, vient d’être décrite dans la revue Nature.

Plus de 200 millions de personnes souffrent d’ostéoporose dans le monde

Dans le monde, plus de 200 millions de personnes souffrent d’ostéoporose. Cette maladie entraîne une sévère fragilisation des os qui peut mener à des fractures fréquentes.

Les femmes font partie des populations à risque après la ménopause, lorsque le taux d’œstrogènes décline dans l’organisme. C’est cette hormone sexuelle qui stimule la production d’os en temps normal.

Or le taux d’œstrogènes est également bas pendant l’allaitement. Et pourtant, l’ostéoporose et les fractures osseuses ne sont pas fréquentes chez les femmes allaitantes. Qu’est-ce qui, dans le corps, pouvait bien maintenir une bonne santé osseuse chez ces femmes ? C’est ce mystère scientifique qui a conduit une équipe de l’Université de Californie de San Diego sur la piste de CCN3.

L' »hormone cérébrale maternelle », mal comprise mais déjà efficace

En travaillant sur des souris femelles, l’équipe avait déjà constaté que bloquer un récepteur d’œstrogènes dans une petite zone du cerveau entraînait une importante prise de masse osseuse. Cette fois, en cherchant quelle hormone entrait en jeu, ils ont mis le doigt sur CCN3.

Produite par des neurones dans la même région cérébrale chez toutes les souris, cette hormone s’est avérée cruciale pour la santé de la mère et de ses petits.

Les expériences ont montré que sans CCN3, les mères et leurs progénitures commençaient à perdre du poids, confirmant le rôle clé de cette toute nouvelle hormone. Rebaptisée « Maternal Brain Hormone », en français « hormone cérébrale maternelle », elle montre des résultats très prometteurs.

Chez les souris jeunes ou seniors, l’augmentation de CCN3 a montré une rapide amélioration de la solidité des os et de leur masse en l’espace de quelques semaines. Et ce même chez les femelles âgées en manque d’œstrogènes.

« La force d’un os dépend de plusieurs paramètres, non seulement sa masse mais aussi sa densité minérale et sa microarchitecture.

Grâce à la microtomographie aux rayons X (un scanner à l’échelle microscopique, ndlr), on peut connaître la composition minérale des os ainsi que le volume osseux de façon générale », explique à Sciences et Avenir le Dr Thomas Ambrosi, chercheur à l’UC Davis et co-auteur de l’article. Des tests de force peuvent aussi permettre de savoir quelle force un os peut supporter avant de se briser.

En patch ou par injection

Fraîchement découverte, l’hormone garde encore une part de mystère. « Pour le moment, on en sait peu sur le mode d’action de CCN3. On sait qu’il stimule directement la formation d’os en activant les cellules souches osseuses.

Ces cellules sont donc plus nombreuses et se différencient pour créer de l’os plus rapidement. Et enfin, la masse spongieuse de l’os augmente », explique le chercheur.

Mais un lien direct avec le calcium n’a pas encore été observé. « L’hormone n’est exprimée que dans les neurones de l’hypothalamus durant la lactation. Sa production s’arrête lorsque la demande en lait s’arrête.

Mais comment cela se passe concrètement reste une énigme scientifique. Qu’est-ce qui l’active et qu’est-ce qui la désactive ?

On sait que ça a un rapport avec les œstrogènes, mais la réponse est probablement bien plus complexe », complète le Pr Holly Ingraham, spécialisée en pharmacologie cellulaire et moléculaire et co-autrice de l’article.

Si elle recèle toujours des secrets, cette hormone a déjà fait ses preuves thérapeutiques. Pour supplémenter l’organisme en CCN3, l’équipe a mis un point un patch à base d’hydrogel, capable de délivrer la molécule directement au niveau des os.

Il suffit pour cela de l’appliquer au niveau de la fracture, où la libération de CCN3 se fait progressivement durant deux semaines.

Le dispositif s’est montré convaincant sur les souris seniors, stimulant la production d’os au niveau de la fracture et contribuant à sa guérison. « On pourrait donc imaginer des stratégies de supplémentation ou d’injections en CCN3.

Avant cela, il nous faut encore comprendre par quel mécanisme le cerveau déclenche sa production », suggère le Dr Ambrosi. Seulement alors de nouvelles approches thérapeutiques pourront être proposées aux patients. Sciencesetavenir.fr

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter

Articles qui pourraient vous intéresser:

Emmanuel Macron va préciser sa "trêve politique" et ses intentions

Emmanuel Macron va rompre son silence pour préciser ses intentions après les législatives et définir...

Panne informatique mondiale : les principaux secteurs concernés

La panne informatique géante de vendredi a touché de nombreux secteurs à travers le monde, du Japon ...

JO-2024: Anssi se dit "confiante" face aux menaces de cyberattaques

Après deux ans de préparation sur les JO-2024, l'Agence française de sécurité informatique (Anssi) s...

Retraites : les nouvelles mesures vont s'imposer, selon le comité de suivi des retraites

Le comité de suivi des retraites, placé auprès du Premier ministre, alerte sur la persistance de déf...

Ukraine : Zelensky veut voir la Russie à un prochain sommet pour la paix

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ouvert pour la première fois la porte à des pourparler...

Donald Trump : probablement dopée par sa tentative d'assassinat

Un candidat à l'oreille en sang, le poing levé et qui appelle à "combattre", tandis que la foule eff...

75e anniversaire de l'Otan : le sommet de l'alliance s'ouvre sur fond de crises internationales et p...

Washington accueille ce mardi 9 juillet une trentaine de dirigeants de l'Otan, réunis à l'occasion d...

Législatives en France: une Assemblée fragmentée à l'épreuve de la culture du compromis

Au lendemain d’élections législatives historiques, la France est plongée dans l’incertitude : sans m...

Gabriel Attal en sursis à Matignon mais pas près de s'effacer

Le Premier ministre Gabriel Attal a obtenu un sursis à Matignon en attendant la nomination de son su...

Euro-2024 : Portugal-France et Espagne-Allemagne, enfin les affiches!

Après trois semaines sans beaucoup d'émotions, l'Euro-2024 passe aux choses très sérieuses avec deux...

Microsoft va investir 2,2 milliards d'euros dans des data centers en Espagne

Microsoft va investir 2,2 milliards d'euros dans un nouveau projet de data centers en Aragon, a anno...

L'eurosceptique Hongrie d'Orban prend la présidence de l'UE

Après la Belgique, place à l'imprévisible Hongrie: le pays de Viktor Orban prend lundi la tête du Co...