Les marchés donnent un vote de confiance au Portugal

Standard & Poor’s a relevé la note de crédit du Portugal à « BBB » contre « BBB- » en abaissant sa perspective de positive à stable. L’agence de notation motive sa décision par une réduction de la dette publique du pays et une croissance équilibrée.

S&P souligne en outre que le Portugal a pris des mesures pour au moins atténuer les effets sur le tourisme d’un éventuel Brexit sans accord.

Les banques portugaises font toujours face à des obstacles en raison de la faiblesse de la demande du crédit, selon S&P.

En 2017, la croissance est largement à la hausse, elle culmine à près de 2.3 % et le taux de chômage est passé de 17 % en 2013 à 8 % aujourd’hui.

Philippe Lamberts, député européen belge, ne voit pas ici un miracle, mais du bon sens : « Bien sûr, il n’y a pas de miracle, c’est clair que les finances publiques du Portugal auraient besoin d’être restaurées ».

Les recettes qui ont été adoptées au Portugal sont plus conformes à la science économique, autrement dit, on voudrait nous faire croire que les politiques visant à comprimer sans fin les dépensent publics pour permettre aux détenteurs de capitaux de s’enrichir, sous prétexte que les détenteurs de capitaux sont ceux qui font fonctionner l’économie.

« Mais, ces recettes ne sont pas fondées dans la réalité, elles sont fondées sur une fausse science, la théorie économique néoclassique qui n’a aucun fondement réel et je pense qu’il est bien que le gouvernement portugais sent soit éloigné », commente Ph. Lamberts.

Zones d’ombre

Les voyants sont au vert pour le Portugal : croissance, investissement, chômage, déficit. Mais même si au premier abord les résultats économiques du pays semblent exceptionnels, ce n’est qu’une amélioration relative de la situation.

Toujours tributaire d’une dette publique à près de 127 % du PIB soit 251 milliards d’euros, la fragilité bancaire malgré les efforts reste toujours existante.

Ce retour à une certaine prospérité économique repose pour la majeure partie sur les exportations, soit 40% du PIB. L’avenir de la croissance s’appuie sur les fluctuations de la demande des pays qui commercent avec le Portugal… Savoir plus >

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.