Au Portugal, les promiscuités familiales secouent le gouvernement socialiste

Le chef de la liste du PSD auprès du Parlement européen, Paulo Rangel, affirme que le président de la République aurait déjà dû avertir le Premier ministre de ne pas répéter ce qu’il appelle des « promiscuités familiales » au sein du gouvernement.

Dans un entretien avec l’agence Lusa, Paulo Rangel a estimé que l’existence de plusieurs cas de relations familiales dans les cabinets des gouverneurs d’António Costa « n’est pas normale et constitue une atteinte très grave au principe républicain ».

D’autre part, selon l’Observador, la présidente du CDS-PP, Assunção Cristas, appelle aussi à une « forte censure » contre le gouvernement dans les prochains votes, suite au problème « familygate » concernant des nominations familiales au sein du gouvernement socialiste.

« Le meilleur moyen de mettre fin aux « pratiques » de nomination de membres de l’exécutif socialiste de famille est le sens du vote aux élections européennes et non la loi », et a appelé à une « forte censure » du gouvernement lors des prochaines élections européennes, estimant que ce serait le meilleur moyen de mettre fin aux « pratiques » de nomination des membres de la famille de l’exécutif socialiste sans légiférer, a déclaré A. Cristas.

« Le problème a été créé par le gouvernement, le gouvernement dispose des outils pour le résoudre, il peut envoyer un projet de loi au parlement ».

Le parti CDS-PP (centre droite) pouvait, en raison de cette controverse, présenter une motion de censure au gouvernement – il a déjà dépensé ce dont il disposait lors de la session législative en cours, tout en laissant un appel aux Portugais.

« Ce que je demande, c’est que les gens qui n’aiment pas cette façon d’agir du gouvernement socialiste, qui sont mal à l’aise, qui censurent le gouvernement socialiste. C’est le moyen le plus efficace de mettre fin à ces pratiques, c’est la censure sociale exprimée lors des scrutins ».

« Aucune loi ne peut remplacer les valeurs éthiques et le bon sens, elle peut aider à corriger, à surveiller, mais cela ne peut être résolu que par une censure profonde au gouvernement », a déclaré la dirigeante démocrate-chrétienne.

D’autre part, dans un entretien avec l’agence Lusa, Paulo Rangel a estimé que l’existence de plusieurs cas de relations familiales dans les cabinets du gouvernement d’António Costa « n’est pas normale et constitue une atteinte très grave au principe républicain ».

Familygate

Une bonne quarantaine de personnes ayant des liens familiaux directs ou indirects seraient employées par le Parti socialiste au pouvoir, révélation du site « Observador ».

La polémique est grande au Portugal et a déjà entraîné des démissions; la presse s’interroge sur ses conséquences électorales et sur l’intérêt de pouvoir durcir la loi.

Les ministres du gouvernement socialiste sont accusés de favoriser des membres de leur famille, la présence d’un couple, mais aussi d’un père et de sa fille, etc. dans le gouvernement d’Antonio Costa suscite des polémiques à Lisbonne.

« Cela mérite un discours du 25 avril, avons-nous fait le 25 avril pour que les titulaires de fonctions politiques se connaissent bien? Est-ce la société démocratique et la république que nous voulons? », déclarations de Paulo Rangel (Député européen), soulignant que cela ne serait jamais permis dans l’ancien exécutif de Passos Coelho.

Pour Paulo Rangel, « il n’est pas surprenant que la stratégie soit la même », comme dans le gouvernement actuel se répètent, des visages du noyau dur de l’exécutif de Socrates, tels que Vieira da Silva ou Santos Silva, ainsi que du Premier ministre lui-même.

Cependant, le député social-démocrate, P.Rangel, a estimé que la solution ne passait pas par la législation, soulignant « qu’il n’y a aucun gouvernement en Europe dans cette situation ».

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.