• lun. Déc 5th, 2022

Agressions sexuelles dans l’Eglise catholique : rétablir la confiance sera « long et difficile »

Share This !

L’Eglise catholique est en panne  et elle s’efforce d’apprendre à traiter « avec plus de rigueur et d’efficacité » les accusations d’agressions sexuelles contre ses membres, mais renouer la confiance avec les fidèles sera « long et difficile », a convenu le président de la Conférence des évêques de France (CEF).

« Nous apprenons à traiter (ces affaires) avec plus de rigueur et plus d’efficacité. C’est un apprentissage douloureux, nécessaire, et peut être progressif », a déclaré Eric de Moulins-Beaufort au micro de RTL.

« Nous devons progresser, c’est bien certain », a ajouté l’évêque, qui s’exprimait deux jours après de nouvelles révélations sur des faits « répréhensibles » commis il y a 35 ans sur une adolescente de 14 ans par le cardinal Jean-Pierre Ricard.

Agressions sexuelles dans l’Eglise catholique

Dans cette affaire, « nous avons travaillé, nous n’avons pas cherché à ne pas dire, nous avons travaillé à rendre possible ce signalement » (de la victime), a souligné le président de la CEF. A Lourdes cette semaine, il avait indiqué avoir été mis au courant de cette affaire dès février, mais nié toute dissimulation des informations.

Jusqu’en 2016, « personne ne prenait vraiment au sérieux les personnes victimes: tout le monde pensait +c’est des enfants, ils vont oublier+. La justice, la police, tout le monde (était) dans cet état d’esprit là », a-t-il affirmé mercredi.

Mais « depuis 2016 on sait que le trouble des personnes victimes est considérable » et « nous comprenons de mieux en mieux ce qui est en jeu dans ces affaires », a ajouté le prélat.

» Connectez-vous à Facebook pour pouvoir commenter