La Caixa Geral de Depósitos a dénoncé Socrates et a motivé l’Operação Marquês

L’ancien premier ministre, José Socrates a été dénoncé par la banque Caixa Geral de Depósitos (CGD) en 2013, les 500 pages d’une enquête préalable au processus judiciaire ne sont connues que maintenant.

C’est la Caixa Geral de Depósitos qui a dénoncé José Socrates et a motivé l’investigation « Operação Marquês » (Opération Marquis). Il s’agit de virements millionnaires sur le compte de la mère de l’ex-gouverneur. Ivo Rosa, juge d’instruction dans l’affaire Marquis, a présenté des éléments de preuve indiquant que la CGD avait dénoncé Socrates.

L’enquête sur José Socrates, dans le cadre de l’Operação Marquês, a été menée en 2013 par un rapport envoyé par la Caixa Geral de Depósitos à la police judiciaire, commente le journal « Expresso », qui a consulté plus de 500 pages non publiées montrant comment l’enquête sur l’ancien premier ministre avait commencé.

Le rapport en question, que l’hebdomadaire Expresso appelle « Le chapitre caché de l’Operação Marquês », faisait état de transferts suspects de Carlos Santos Silva, homme d’affaires et ami de Socrates, sur le compte de la mère de l’ancien premier ministre, Maria Adelaide Carvalho Monteiro, qui, selon l’acte d’accusation, agissait comme un « compte de passage ».

Selon les documents consultés au dossier, la Caixa Geral de Depósitos a dénoncé José Sócrates à l’unité d’information financière de la police judiciaire en avril 2013, soulignant un éventuel stratagème qui aurait valu plus de la moitié d’un demi-million d’euros.

« Cette Institution financière a décidé de procéder à l’ouverture du processus d’enquête pour le compte de José Sócrates Carvalho Pinto Sousa car plusieurs virements importants ont été reçus sur son compte courant avec le NIB … », souligne le rapport produit par la CGD.

« Nous ne connaissons pas la rationalité économique et financière qui sous-tend les virements émis par Carlos Manuel Santos Silva, d’un montant de 600 000,00 € sur le compte de Maria Adelaide Carvalho Monteiro (agissant en tant que » compte courant »), qui a ensuite été virée de dans un délai d’environ six mois, le montant de 450 000,00 € sur le compte de José Sócrates Pinto Sousa », indique également le document.

Selon l’hebdomadaire Expresso, ni les accusés dans l’affaire Operação Marquês ni leurs avocats respectifs n’ont eu accès à cette procédure, mise à disposition seulement ce mois-ci, après que le juge Ivo Rosa ait exigé qu’ils soient disponibles à temps pour le début des sessions prévues pour la phase d’enquête, prévue pour lundi, jour de l’interrogatoire de l’accusé Bárbara Vara, fille de l’ancien ministre socialiste Armando Vara.

José Sócrates, incarcéré depuis dix mois puis assigné à résidence, est inculpé de trois chefs de corruption politique, de 16 chefs d’activité de blanchiment d’argent, de neuf chefs de falsification de documents et de trois chefs de fraude fiscale qualifiée.

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.