Portugal : « Je n’ai jamais rien vu de tel » les demandes d’aide à la Banque Alimentaire s’enflamment.

Isabel Jonet, presidente do Banque Alimentaire Contre la Faim.

« Je n’ai jamais rien vu de tel ». Des chauffeurs jusqu’aux dentistes, les demandes d’aide à la la Banque Alimentaire s’enflamment.

La présidente de la banque alimentaire contre la faim dit qu’à cause de la pandémie de Covid-19 « il y a des gens qui n’ont que des restes dans le réfrigérateur ».

« Je suis à la Banque Alimentaire depuis 27 ans et je n’ai jamais rien vu de tel« , déplore Isabel Jonet à Renascença. Le nombre de demandes d’aide atteint actuellement 55 mille.

La présidente de la Banque alimentaire contre la faim, Isabel Jonet, a déclaré ce dimanche à la radio Renascença qu’elle « n’avait jamais rien vu de tel », faisant référence à l’augmentation des demandes d’aide à l’institution dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui en ce moment sont arrivées à 55 mille.

« Nous parlons de 11 500 nouvelles demandes de soutien alimentaire ce dimanche matin. Et ce sont des ménages. Par conséquent, j’estime qu’il y a environ 55 000 personnes qui sont parvenues au réseau d’urgence » depuis l’arrivée du nouveau coronavirus au Portugal , explique-t-elle.

Ce sont des demandes «désespérées» de personnes qui ont bouleversé leur vie à cause de la pandémie de Covid-19. Ce sont les nouveaux pauvres, des manucures aux chauffeurs, explique le président de la Banque alimentaire.

« Ce sont des gens de professions très, très différentes. Des chauffeurs de taxi ou d’Uber, des gens qui travaillent dans des gymnases, des physiothérapeutes, des dentistes, des travailleurs de cirques ambulants, des forains, des coiffeurs, des manucures, des gens de professions liées au tourisme ».

« Et quoi nous avons aujourd’hui est un grand nombre de personnes qui, soudainement, n’ont aucun revenu ou rémunération ».

Des gens qui, selon Isabel Jonet, traversent des situations de grande fragilité et même de faim.

« Grâce aux institutions de solidarité sociale et aux conseils paroissiaux et municipaux, qui sur le terrain ont soutenu avec une très grande solidarité, je pense que nous avons réussi à alléger les souffrances de ces personnes.

Mais il y a beaucoup de gens qui viennent aujourd’hui à la Banque alimentaire qui disent qu’ils sont pendant plus de deux jours sans rien obtenir, dans le frigo ils n’ont que des restes. Ce sont des situations réelles, très, très difficiles. (rr.ptrr.pt) (Foto: Joana Bourgard/RR)

Agenda

Agenda des Concerts, Festivals, Spectacles, Evénements, Cinema, Savoir Plus

Les derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.